Baisse du nombre de défaillances d’entreprises en septembre 2020 de 30,5 % par rapport à l’année précédente

La  nouvelle baisse du nombre de défaillances d’entreprises constatée en septembre peut sembler paradoxal dans le contexte économique actuel. En effet, la crise sanitaire de la Covid-19 met en difficulté des entreprises en raison du confinement, du couvre-feu ou du recul de l’activité sans que cela n’apparaisse dans les chiffres des défaillances d’entreprises. Cette évolution, qui concerne tous les secteurs et toutes les tailles d’entreprises, est due à plusieurs facteurs qui ont conduit à la diminution du nombre de défaillances.

Tout d’abord, les difficultés rencontrées par les tribunaux de commerce eux-mêmes pour assurer la continuité de leurs services pendant les premiers jours du premier confinement ont conduit à des reports ou à des conversions de procédures de défaillance.

De plus, les mesures mises en œuvre par le gouvernement en mars (ordonnance n°2020-341 du 27 mars 2020 et ordonnance n°2020-306 du 25 mars 2020) ont introduit des aménagements qui permettent, entre mars et août 2020, de repousser l’examen des situations de cessation de paiements pour les entreprises touchées par le ralentissement de l’activité ou de reporter, entre mars et juin 2020,  les demandes d’ouverture des procédures collectives.

Néanmoins, les statistiques collectées pendant le déconfinement (de juillet à septembre) indiquent une remontée du nombre de défaillances d’entreprises au cours de cette période, qui reste néanmoins inférieur de 40 % à celui constaté au cours des mêmes périodes de 2018 et 2019.

Source : Banque de France, Direction générale des Services à l’économie et du Réseau

Pour référence : graphique des défaillances hebdomadaires